COMMUNIQUÉ DE PRESSE


« L’ombre du soleil»
Une pièce de théâtre créée et jouée par des détenus des trois établissements pénitentiaires des yvelines
Deux représentations en décembre 2018, salle du Jeu de Paume

Le Service pénitentiaire d’insertion et de probation des Yvelines (SPIP 78) et l’Établissement public du château, du musée et domaine national de Versailles ont mené durant deux ans un projet culturel inédit à destination des personnes détenues des trois établissements pénitentiaires des Yvelines (Maison d’arrêt pour femmes de Versailles, Centre pénitentiaire de Bois d’Arcy et Maison centrale de Poissy). Celui-ci a permis la création intégrale d’une œuvre théâtrale : textes, décors, costumes, mobilier et jeu. Les participants au projet sont intervenus à tous les niveaux. La pièce intitulée « L’ombre du soleil » sera exceptionnellement jouée, lors de deux représentations en décembre 2018, par les détenus, bénéficiant pour l’occasion d’une permission de sortie, dans la salle du Jeu de Paume du château de Versailles.

En 2017 et 2018, le projet «Le théâtre à Versailles» a réuni environ 60 personnes détenues dont certains ont suivi le projet sur les deux années. Des ateliers d’écriture, de production de décors et d’accessoires de costumes, de théâtre et de mise en scène ont abouti à la création d’une pièce évoquant les fêtes et les divertissements du château de Versailles. 

Les intervenants

Les participants à ce projet ont été accompagnés par plusieurs intervenants qui les ont guidés dans la création : 
La compagnie « l’Art éclair » et son metteur en scène Olivier Brunhes a supervisé la pratique théâtrale et porté le processus de conception du spectacle : de l’élaboration du texte avec les détenus à la mise en scène de la pièce. 
L’atelier du Bégonia d’or, et en particulier Sylvie Deschamps, maître d’art brodeuse de fil d’or a supervisé la création d’accessoires de costumes. 
Le peintre décorateur Antoine Fontaine et son équipe ont accompagné les particpants de l’établissement de Bois d’Arcy pour la réalisation des décors peints.
Grégoire Foucher, ébéniste, a, quant à lui, aidé les participants de la Maison centrale de Poissy à la confection des accessoires de décors.
Jean-Paul Gousset, directeur technique de l’Opéra royal du château de Versailles, a accompagné de son expertise et ses conseils les participants dans leurs réalisations tout au long du projet.  

les grandes étapes du projet 

Juin à septembre 2017
Ateliers d’écriture à la Maison d’arrêt pour femmes de Versailles et au centre pénitentiaire de Bois d’Arcy avec 15 personnes participants. Des conférences sur le thème des fêtes et des divertissements à la cour avaient été proposées pour permettre aux détenus de se familiariser avec le sujet.  

Janvier à décembre 2018
Ateliers de production d’un décor et des accessoires de costumes (mobilier et costumes inspirés du texte réalisé dans les ateliers d’écriture) répartis entre les différents centres pénitentiaires : 
– les costumes et accessoires à la Maison d’arrêt pour femmes de Versailles (7 participantes) ; 
– le fond de scène et les décors à la Maison d’arrêt de Bois d’Arcy (7 participants) ; 
– les mobiliers et décors à la Maison centrale de Poissy (5 participants).

Octobre à décembre 2018
Ateliers de théâtre et de mise en scène de la pièce avec 15 participants de la Maison d’arrêt pour femmes de Versailles et à la Maison d’arrêt de Bois d’Arcy. 

Décembre 2018
Deux représentations de la pièce « L’ombre du soleil » à la salle du Jeu de Paume du château de Versailles. 
En parallèle des différents ateliers en détention, des visites du théâtre de la Reine ont été organisées pour sensibiliser au projet le personnel pénitentiaire et les membres de son administration. Une quinzaine de visites ont ainsi été programmées. 

Ce projet est réalisé avec le soutien de : 

et avec la participation de la Fondation Thierry Velut. 

 

Le partenariat entre le château de versailles et la direction de l’administration pénitentiaire 

En 2011, l’Établissement public du château, du musée et du domaine de Versailles et la Direction de l’administration pénitentiaire ont signé un partenariat, qui a ensuite été renouvelé en 2015 pour une nouvelle durée de 4 ans. 
Il permet : 
– aux personnes détenues d’accéder à la programmation du château de Versailles et à ses ressources documentaires ;
– au personnel pénitentiaire de bénéficier d’une sensibilisation aux actions culturelles ; 
– à des personnes condamnées à des peines d’intérêt général de les accomplir dans les jardins de Trianon. 
En 2013, l’EPV a également signé un partenariat avec le SPIP 78 pour l’organisation d’animations et d’ateliers à la Maison d’arrêt pour femmes de Versailles, partenariat renouvelé jusqu’en 2015 avec l’intégration d’animations à Bois d’Arcy.
C’est dans la continuité de ces projets que le SPIP 78 et l’EPV ont souhaité créér un projet inédit d’envergure pour les trois établissements pénitentiaires des Yvelines.