COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Prix château de Versailles du livre d’histoire
Première édition


Le 14 mai 2018 sera dévoilé le nom du lauréat du Prix Château de Versailles du livre d’Histoire qui récompense l’auteur d’un ouvrage consacré aux XVIIe et XVIIIe siècles. Lors de la réunion du comité de lecture qui s’est tenue le 5 avril 2018, cinq ouvrages ont été sélectionnés.


Ce nouveau prix littéraire a pour objectif de soutenir et de mettre en lumière le dynamisme de la production éditoriale en matière de recherche historique. L’ouvrage récompensé doit s’inscrire dans le cadre chronologique des XVIIet XVIIIe siècles. Il peut à la fois concerner la France ou tout autre pays, sans que sa thématique soit nécessairement liée au château de Versailles.

Pour cette première édition, 72 ouvrages provenant de 35 maisons d’édition, ont été soumis à un comité de lecture constitué d’historiens, d’historiens de l’art, d’archivistes ou de libraires spécialisés.

À l’issue de leurs délibérations, cinq ouvrages ont été sélectionnés afin d’être présentés au jury et de concourir au Prix Château de Versailles du livre d’histoire.

Le jury, présidé par Catherine Pégard, présidente du château de Versailles, est composé de :

– Yves Carlier, conservateur en chef du château de Versailles, président du comité de lecture,
Joël Cornette, historien,
– Emmanuel Laurentin, journaliste, producteur de La Fabrique de l’Histoire, France Culture, 
– Olivier Magnan, blogueur Arts et Culture,
– François de Mazières, maire de Versailles,
– Christine Orban, romancière, 
– Erik Orsenna, de l’Académie française, 
– Laurent Salomé, directeur du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon,
– Emmanuel de Waresquiel, historien, Le jury se réunira le 14 mai 2018 pour désigner le lauréat du Prix Château de Versailles du livre d’histoire.

Le jury se réunira le 14 mai 2018 pour désigner le lauréat du Prix Château de Versailles du livre d’histoire.

Voici la liste des cinq ouvrages sélectionnés :

Louis XVII, par Hélène Becquet Éditeur : Perrin, 304 pages,

Empoisonné, évadé, ressuscité? Les hypothèses et les mystères entourant la captivité et la mort de Louis XVII ne manquent pas, mais sont pourtant bien éloignés de la vérité. L’auteur exhume la vérité derrière les légendes, racontant son existence oubliée avant d’ausculter sa surprenante postérité au terme d’une enquête de plusieurs années.

Dessiner pour bâtir, le métier d’architecte au XVIIe siècle, Alexandre Cojannot, Alexandre Gady Co-édition : Le Passage / Archives Nationales, 352 pages, 39 €

Lemercier, Le Vau, Mansart… Ces quelques grands noms incarnent la gloire des architectes français du XVIIe siècle. Leur célébrité individuelle, liée à des édifices et à des commanditaires particulièrement prestigieux, cache en réalité une autre histoire: derrière leurs figures emblématiques, c’est tout un groupe professionnel qui émerge des anciens métiers du bâtiment, pour transformer en profondeur la pratique des arts et de la construction en France.

Choiseul, L’obesssion du pouvoir Monique Cottret Éditeur : Tallandier, 432 pages, 24,90 €

Le duc de Choiseul a été maître de la France pendant douze ans (1758-1770). Principal ministre de Louis XV, son oeuvre est considérable : il mit fin au désastre de la guerre de Sept Ans, restaura la Marine, réforma l’Armée, développa les alliances avec l’Autriche et l’Espagne et libéralisa l’économie. À l’égal d’un Richelieu ou d’un Mazarin, il est l’un des hommes d’État les plus importants du siècle des Lumières.

Camille et Lucile Desmoulins, Hervé Leuwers Éditeur : Fayard, 456 pages, 25 €

Si Camille et Lucile Desmoulins n’apparaissent plus guère dans les manuels scolaires, ils restent bien vivants dans la mémoire collective. L’un est républicain avant la République, défenseur de la liberté de la presse et homme de lettres ; l’autre est citoyenne et diariste. Tous deux ont cru en la Révolution, ont combattu pour la liberté et l’égalité politique, ont aimé, jusqu’à la mort. Lorsqu’ils montent sur l’échafaud, en 1794, Lucile a vingt-quatre ans, dix de moins que son mari. À l’issue d’une patiente exploration des sources, de la mise au jour de nombreux inédits, Hervé Leuwers brosse un attachant portrait de ce couple, dont l’exigence démocratique est parfois d’une étonnante actualité.

Fêtes et folies en France à la fin de l’Ancien Régime, Didier Masseau Éditeur : CNRS Éditions, 304 pages, 24 €

Les dernières années de l’Ancien Régime en France voient la multiplication des fêtes, publiques ou privées. Les fêtes royales et princières d’abord, se perpétuent dans le faste et le spectaculaire, moyen pour la monarchie d’affirmer un pouvoir en butte à des critiques multiples. Quant aux fêtes privées données chez les nobles et les financiers, elles sont de plus en plus extravagantes. En faisant revivre, à travers ces fêtes mémorables les derniers feux de l’Ancien Régime, Didier Masseau montre toute l’ambivalence de la société française à la veille de la Révolution.

Retrouvez tous les ouvrages sélectionnés, en vente à la librairie des Princes du château de Versailles.