COMMUNIQUÉ DE PRESSE




On n’y voit rien, mais… 

Une exposition des élèves des écoles et des établissements scolaires de l'Académie de Versailles

​1er - 16 juin 2016, Aile des Ministres Nord du château de Versailles

Au cours de l’année scolaire 2015-2016, le château de Versailles a été le cadre d’un ambitieux projet d’éducation artistique et culturelle pour les élèves de l’Académie de Versailles en Yvelines, de la maternelle au lycée. 

Plus de 12 000 jeunes ont ainsi découvert des salles du château habituellement fermées au public. Cette découverte des œuvres du XIXe siècle de la galerie de l’attique Nord a été, pour ces élèves, le point de départ de productions personnelles à partir d’indices relevant d’une expérience sensible les amenant à porter leur propre regard sur les œuvres et à développer un cheminement d’ordre artistique.

Ce projet a été développé avec le rectorat de l’académie de Versailles, la direction académique des Yvelines. Ce parcours d’éducation artistique et culturelle et ses développements ont été rendus possibles grâce au mécénat du groupe MGEN.

Quelques chiffres : 
– 12 269 élèves (482 classes) ont participé au projet, dont 8 880 élèves (352 classes) du 1er degré et 3 389 élèves (130 classes) du 2nd degré. 
– 189 classes en visite libre, 35 visioconférences, 6 mallettes pédagogiques 
– 425 professeurs volontaires formés au cours de 17 sessions de formation, d’octobre à mars, les samedis matin et/ou mercredis après-midi
– 1 site Internet dédié : www.on-n-y-voit-rien-mais.ac-versailles.fr
– 380 oeuvres 2D, 3D et numériques produites par les élèves
– 2 expositions.

Les classes participantes ont tout d’abord travaillé sur les œuvres avec leurs professeurs selon plusieurs modalités

– des visites in situ, menées par les enseignants. Du matériel de médiation était disponible dans les salles afin d’encourager les élèves, au cours de leur déambulation, à porter un autre regard sur les toiles (« boîte à outils de vision » : filtres, lunettes, cadres, …).

 – des visioconférences, grâce au mécénat technique de Galaxie Presse, mettant en lien une classe à distance, un médiateur en studio (histoire des lieux, des artistes et des personnes représentées…) et un « reporter » dans les salles (descriptions des œuvres, repérage de détails…).

– des mallettes pédagogiques mises à disposition des écoles maternelles ne pouvant se rendre au château (reproductions d’œuvres en grand format (A2), des échantillons de tissus à toucher, des accessoires de vision : loupe, miroir, lunettes à verres colorés, cadre, filtres…)

 – un film pédagogique, réalisé spécialement pour le projet et disponible en ligne.

Une formation pour les enseignants volontaires a été proposée au château de Versailles, lors de plusieurs sessions, par les conseillers pédagogiques en arts visuels de la Direction académique des Yvelines et par les professeurs d’appui au projet. Des ressources pédagogiques réalisées par l’Éducation Nationale étaient également à leur disposition, regroupées sur un site académique dédié. 

Au terme de cette année de découverte, de réflexion et de création, 380 productions d’élèves 2D, 3D et numériques ont été exposées du 12 au 25 mai 2016, à la commanderie des Templiers de la Villedieu à Élancourt.

Un choix d’œuvres représentatif de 90 œuvres est aujourd’hui exposé dans l’aile des Ministres Nord du château de Versailles. Un « mur d’images » présentera l’intégralité des créations des élèves.

L’aile du nord du château de Versailles et ses collections

Construite par Jules Hardouin-Mansart entre 1685 et 1689, l’aile du Nord comprend à l’origine des appartements pour la famille royale (du côté des jardins) et pour les courtisans. Ces appartements sont transformés à partir de 1833 pour accueillir une partie du musée de l’Histoire de France. 
Au second étage (ou « attique ») se trouve ainsi une partie des collections de ce musée voulu par Louis-Philippe puis poursuivi par ses successeurs, depuis la Restauration des Bourbons en 1814-1815 jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale et au traité de Versailles (28 juin 1919) : portraits royaux et princiers, campagnes d’Espagne (1823) et de Morée (1828), accession de Louis-Philippe au trône (1830), voyages de la reine Victoria en France (1843 et 1845), Deuxième République (1848-1851), campagnes du Second Empire (Crimée, Italie), guerre franco-allemande (1870-1871), et de nombreux portraits de grandes figures de la politique, de la littérature et des arts des années 1820-1880.