COMMUNIQUÉ DE PRESSE



Journées européennes du patrimoine: 
​Versailles à l’heure américaine. 
17 et 18 septembre 2016

À l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine qui auront lieu les 17 et 18 septembre, le château de Versailles, la bibliothèque centrale de Versailles et le musée national de la marine s’associent afin de célébrer l’Indépendance Américaine dont on fête cette année le 240ème anniversaire. Chaque institution présente actuellement une exposition sur ce sujet. 

Les trois musées réunis au sein d’un parcours inédit, offrent ainsi aux visiteurs des Journées du Patrimoine un panorama complet du rôle de la France, de sa marine et de son gouvernement dans la victoire. En découvrant les lieux dans lesquels furent négociés les traités de Paris et de Versailles qui ont mis fin à la guerre d’Indépendance américaine, un circuit commun est ainsi proposé.  

Un parcours, trois lieux autour de la rue de l’indépendance américaine à versailles

Au château de Versailles

Exposition : Versailles et l’Indépendance américaine 
Jusqu’au 2 octobre 2016
C’est au château de Versailles, en 1777, que Louis XVI décide de soutenir le combat des insurgents pour l’Indépendance. C’est encore là qu’en 1783, au terme d’un dur conflit, le Traité de paix avec l’Angleterre est signé en 1783.
Cette exposition s’attache à rappeler des faits souvent oubliés qui témoignent des circonstances, de l’ampleur et des conséquences de l’engagement français. Elle évoque ainsi le contexte de forte rivalité franco-anglaise, les divisions internes dans les trois camps (américain, anglais et français), le processus de prise de décision politique au château de Versailles, la personnalité des protagonistes, la mondialisation du conflit, les pertes humaines dues à la violence et à l’ampleur des batailles surtout navales, et l’interprétation de ce conflit par les artistes des trois pays.

Des ateliers en partenariat avec le Musée de la Marine 
Atelier : Venez admirer l’exposition de modèles réduits de navires 
Les 17-18 octobre, accès libre
D’une qualité exceptionnelle, l’exposition présente des navires emblématiques de la suprématie navale française lors de la guerre d’Indépendance, notamment la gigantesque carène de 2.80m, et un «74 canons». 

Atelier : Découvrez si vos ancêtres ont participé à la guerre d’Indépendance américaine 
Les 17-18 octobre, accès libre
Deux bornes interactives seront mises à disposition des visiteurs : la première pour tester leur généalogie et découvrir si un de leurs ancêtres s’était engagé dans la guerre pour la liberté américaine et la seconde pour entrer dans les entrailles d’un bâtiment de la marine royale au XVIIIe siècle.

Atelier : Jouez à la bataille navale sur un plateau interactif 
Les 17-18 octobre, accès libre
Un plateau de bataille navale interactif de 160 x 160cm met en scène une bataille de la flotte française contre la flotte anglaise pour s’initier, par le jeu, au combat en ligne.

À la bibliothèque centrale de Versailles

Exposition : L’ami américain. Les français et l’Indépendance américaine (1776-1783) 
Jusqu’au 8 octobre 2016
Dans la galerie de ce qui était encore, sous Louis XVI, l’hôtel des Affaires étrangères et de la Marine, l’exposition évoque le rôle joué par les Français dans la guerre d’Indépendance américaine. Qu’ils soient diplomates, ou officiers plus ou moins connus, engagés dans le conflit, ils ont contribué à la victoire des Insurgents. Leur action a contribué à la création d’un lien très fort entre la France et les États-Unis.

Atelier : Construisez un navire de guerre :
Les 17-18 octobre, accès libre, comptez 45 minutes pour la réalisation d’un bateau. 
Un atelier de construction navale sera mis en place, dans la cour de l’Hôtel de la Marine, pour percer les secrets des navires ayant pesés sur le cours de la guerre. Deux modèles seront proposés, «L’INVINCIBLE» et le «LEXINGTON», deux bâtiments qui se sont illustrés pendant la guerre navale de l’indépendance. 

Au château de Brest, Musé national de la Marine

Exposition : Brest, port de la liberté au temps de l’Indépendance américaine 
Jusqu’au 30 avril 2017
Cette exposition retrace l’engagement de la France au côté des révolutionnaires américains et met tout particulièrement en lumière le rôle stratégique joué, alors, par le port de Brest. En effet, c’est là que débarque en février 1778, le corsaire écossais John Paul Jones, qui devient le premier officier de la jeune marine américaine à qui Louis XVI confie un navire. La liberté de la jeune nation américaine se prépare sur les quais de la Penfeld… L’exposition propose, en intérieur et en extérieur, la découverte de la ville-port et le rôle majeur de Brest dans ce conflit mondial. 
À noter : au musée de la Marine à Paris, place du Trocadéro, un espace permanent est consacré à la guerre d’Indépendance.