COMMUNIQUÉ DE PRESSE



​À l’occasion de la réouverture du château de rambouillet, le Centre des monuments nationaux et le château de Versailles y présentent l’exposition « Les princes de rambouillet. Portraits de famille » 

​du 15 septembre 2017 au 22 janvier 2018

Forts du succès des expositions organisées conjointement depuis 2014, le château de Versailles et le Centre des monuments nationaux poursuivent leur partenariat en 2017 avec une nouvelle présentation d’œuvres consacrée à la famille de Bourbon-Penthièvre, intitulée Les princes de Rambouillet. Portraits de famille.
​À l’occasion de sa réouverture après deux ans et demi de travaux, le château de Rambouillet accueillera cette exposition dédiée à ses illustres propriétaires du 15 septembre 2017 au 22 janvier 2018 et proposera de nombreux événements et activités, notamment à destination des familles.
Par ailleurs, une évocation du premier G6 de 1975 prendra place dans la grande salle à manger grâce à la collaboration de l’Elysée.

L’exposition « Les princes de rambouillet. Portraits de famille »

Une dizaine de portraits issus des collections du château de Versailles évoquera la famille de Bourbon-Toulouse-Penthièvre qui, pendant presque tout le XVIIIe siècle, fut propriétaire du domaine de Rambouillet. Deux générations successives embellirent le château et agrandirent considérablement le domaine. Le comte de Toulouse tout d’abord, fils légitimé de Louis XIV et de Madame de Montespan, acheta le marquisat de Rambouillet à Fleuriau d’Armenonville en 1706. Grand chasseur, gouverneur et lieutenant général du Roi en la province de Bretagne, il développa considérablement le domaine et remania le château qu’il dota de magnifiques décors. Toute sa vie, il s’employa à faire de cette propriété, selon les mots de Saint-Simon, « une terre prodigieuse », où ses hôtes pouvaient jouir, non loin de la cour de Versailles, d’une vie à la fois plus douce et moins portée aux intrigues. Son fils, le duc de Penthièvre, s’éprit également du domaine. Il modernisa la demeure et aménagea un somptueux jardin anglais. Il fut cependant contraint de se séparer de la propriété en 1783 au profit de Louis XVI.

Aux côtés d’œuvres importantes comme le portrait du comte de Toulouse sous les traits de l’Amour endormi par Mignard ou le célèbre tableau Le duc de Penthièvre et sa famille dit « La Tasse de chocolat » de Charpentier, des portraits moins connus mais tout aussi évocateurs comme le portrait de la princesse de Lamballe, belle fille du duc de Penthièvre, par Ducreux seront présentés.

Le duc de Penthièvre et sa famille
Jean-Baptiste Charpentier, dit le Vieux
1768

Le comte de Toulouse sous les traits de l’Amour endormi
Pierre Mignard
1682

Portrait de la princesse de Lamballe
Joseph Ducreux
1778

Le catalogue de l’exposition sera publié aux Éditions du patrimoine.

Cette exposition est réalisée avec le concours scientifique de Raphaël Masson, conservateur en chef au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

La réouverture du château de rambouillet après deux ans et demi de restauration…

Le CMN a lancé en février 2015 une grande campagne de travaux au château de Rambouillet. Plus de 5 millions d’euros ont ainsi été investis dans la restauration du clos et du couvert de l’ensemble du monument qui s’achèvera en septembre 2017.
Ce vaste chantier a permis de mettre fin aux infiltrations et de remédier aux dégradations qu’elles ont causées, mais aussi de redonner une meilleure homogénéité à l’ensemble, suite aux interventions du XXe siècle. Ainsi, les combles ont été isolés, la toiture a été restaurée, ainsi que les menuiseries extérieures, dont certaines ont dû être remplacées. Les maçonneries ont été consolidées et les enduits restaurés. La présentation d’ensemble du château s’en trouve améliorée, de même que ses performances énergétiques. Ces travaux ont aussi été l’occasion de remettre aux normes les paratonnerres. 

… et l’évocation de son passé de résidence présidentielle

À l’occasion de la réouverture du château et parallèlement à l’exposition « Les princes de Rambouillet. Portraits de famille » en partenariat avec le château de Versailles, le Centre des monuments nationaux a choisi de rappeler un autre aspect du monument, qui devint au XXe siècle résidence présidentielle, en évoquant le premier G6 qui eut lieu en 1975 au château de Rambouillet. Grâce à la collaboration de l’Elysée, la grande salle à manger du château proposera une reconstitution de la table du dîner officiel, qui sera dressée selon les usages et le protocole alors observés. Ainsi, le service en porcelaine de Sèvres Pimprenelle sur les dessins de Henri Dujardin-Beaumetz, alors sous-secrétaire d’Etat aux Beaux-arts, et les serviettes assorties, les couverts de la maison Christofle, les verres en cristal et les accessoires de service utilisés lors de ce dîner seront prêtés par l’Elysée. Le centre de la table sera occupé par le surtout en argent massif du président Emile Loubet, réalisé en 1900 par la maison Christofle, acquis par le CMN en 2010. Il sera encadré par deux chandeliers en argent, prêtés par l’Elysée, et garni de fleurs artificielles par les fleuristes de l’Elysée en se rapprochant des compositions de 1975. Les cartons de placement pour chacun des dix-huit convives (les six chefs d’Etat ou de gouvernement accompagnés de ministres et de secrétaires d’Etat) seront réalisés par les ateliers de l’Elysée.

Le partenariat entre le CMN et le château de Versailles

Le partenariat établi en 2013 entre le CMN et le château de Versailles instaure un dialogue entre des collections trop souvent méconnues et des hauts lieux du patrimoine national. Ces expositions temporaires permettent aux deux institutions d’unir leurs ressources afin de donner au plus grand nombre la possibilité de découvrir ou de redécouvrir quelques pages de l’Histoire de France dans le cadre prestigieux des monuments nationaux.

Quatre expositions ont déjà été organisées dans le cadre de ce partenariat :

  • Sacres royaux, de Louis XIII à Charles X au palais du Tau à Reims en 2014
  • Le salon de George Sand à Nohant en 2014
  • De Versailles à la Motte Tilly, l’abbé Terray, ministre de Louis XV au château de la Motte-Tilly en 2015
  • Le goût de la parure au logis royal du château d’Angers en 2016-2017