COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Charles de La Fosse (1636-1716),
le triomphe de la couleur

24 février - 24 mai 2015

Presque oublié ces deux derniers siècles, le peintre Charles de La Fosse (1636-1716) est pourtant le grand introducteur des idées nouvelles sous le règne de Louis XIV. Son œuvre témoigne de l’évolution de la création artistique, de Charles Le Brun, dont il fut l’élève, à celle d’Antoine Watteau qui fut un ami proche. 

Formé en Italie, Charles de La Fosse embrasse la carrière académique à son retour en France, avec L’enlèvement de Proserpine, son morceau de réception (1673) et devient Recteur de l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1702. Ami de Roger de Piles, il est l’un des tenants du colorisme mêlant à la leçon des Vénitiens celle des Flamands. Auprès de son maître Charles Le Brun, le peintre participe aux grands décors historiques des Tuileries et du château de Versailles. Il se rend ensuite en Angleterre à la demande de Lord Montagu (ancien Ambassadeur d’Angleterre auprès de la cour de France). Rappelé à Paris par Jules Hardouin-Mansart à la mort de Le Brun en 1690, il se voit confier plusieurs des grandes commandes royales et privées. Il est le seul peintre de sa génération à avoir participé à tous les chantiers de peinture de Louis XIV. En peignant la galerie de l’hôtel particulier du financier Pierre Crozat, il côtoie une nouvelle génération d’artistes. L’œuvre de La Fosse est aussi remarquable par les nombreux dessins exécutés par l’artiste, notamment ceux à la technique des trois crayons (pierre noire, sanguine, rehauts de blanc), héritée de Rubens, et repris à son compte par Antoine Watteau.

Le parcours de l’exposition souligne les différentes facettes du talent de l’artiste qui, puisant ses racines chez les maîtres de l’Académie (Poussin et Le Brun), sait se renouveler au contact de la peinture vénitienne et flamande pour créer une peinture séduisante et légère, aux coloris chatoyants. Favorisant la couleur plutôt que le trait, La Fosse se place comme novateur et précurseur du XVIIIe siècle. 

Cette première exposition monographique consacrée à ce peintre essentiel du règne de Louis XIV rend hommage à l’un des créateurs majeurs du décor du château de Versailles qui œuvra aux salons de Diane et d’Apollon, au Grand Trianon et à la Chapelle royale. Elle est l’occasion de mettre en valeur ses grandes compositions, en particulier le plafond d’Apollon, restauré en 2014. Elle présente une quarantaine de peintures et une trentaine de dessins provenant des collections françaises et étrangères, publiques et privées.

*

L’exposition est organisée en collaboration avec le musée des Beaux-Arts de Nantes, qui présente une exposition Charles de La Fosse, Les amours des dieux du 20 juin au 20 septembre 2015 dans la chapelle de l’Oratoire.

*

Commissaires des expositions

Béatrice Sarrazin : conservateur général du Patrimoine, chargé des peintures du XVIIe siècle, musée national des
châteaux de Versailles et de Trianon
 
Adeline Collange-Perugi : conservateur, chargé de l’art ancien, musée des Beaux-Arts de Nantes 
 
Clémentine Gustin-Gomez : docteur en Histoire de l’Art