Communiqué de presse


Acquisition d’une œuvre de François Boucher

Grâce au mécénat de la Société des Amis de Versailles
en partenariat avec la Fondation du patrimoine.

Le portrait d’Alexandrine Jeanne le Normant d’Étiolles, fille de la Marquise de Pompadour, peint en 1749 par François Boucher, rejoint les collections du château de Versailles. Cette œuvre sur toile est l’une des rares représentations de la fille de la favorite du roi Louis XV, décédée prématurément avant l’âge de 10 ans. Grâce aux donateurs fédérés par la Société des Amis de Versailles, ce portrait viendra enrichir la galerie des proches de Madame de Pompadour présentée dans les appartements qu’elle occupa à Versailles.
 

Alexandrine, l'enfant chérie au destin tragique 


Jeanne Antoinette Poisson épouse en 1741 Charles Guillaume Le Normant. De cette union naît Alexandrine Jeanne Le Normant d’Étiolles (1744-1754). Lorsque Madame de Pompadour devient officiellement la favorite du Roi en 1745, elle emmène l’enfant à la Cour de Versailles, qui y demeure jusqu’en 1749, date à laquelle elle est placée au couvent des dames de l’Assomption, rue Saint-Honoré à Paris. À partir de ce moment, Madame de Pompadour, très attachée à sa fille, la fait venir régulièrement à la Cour. Elle nourrit pour elle de grandes ambitions mais Alexandrine décède d’une péritonite en juin 1754 avant même d’avoir atteint l’âge de dix ans. Son décès est un traumatisme pour Madame de Pompadour qui ne se remettra jamais de la perte de cette enfant.


Une représentation rare d’Alexandrine


On connaît peu de représentation d’Alexandrine Jeanne Le Normant d’Étiolles. François Boucher exécute d’abord le portrait de l’enfant au pastel, puis il en fait cette réplique à l’huile. La première œuvre fut léguée au marquis de Marigny, frère de Madame de Pompadour et directeur des Bâtiments du roi de 1751 à 1773.
Signée et datée sur la cage f. Boucher 1749, la toile acquise pour le château de Versailles présente des traits caractéristiques du peintre favori de Madame de Pompadour, comme, par exemple, la touche libre qui décrit le tissu bleu de la robe, la rose et le brin de muguet.


Un tableau pour les appartements de Madame de Pompadour 


De 1745 à mai 1751, la marquise de Pompadour occupe, en tant que favorite, un premier appartement situé au-dessus du Grand Appartement du Roi. Ce premier appartement fut restauré et remeublé en 2002. Il abrite des tableaux, meubles et objets d’art évoquant la décoration d’origine et, d’une manière plus générale, le goût élégant en vogue à la Cour du roi Louis XV. Ainsi, un portait de Jean-Marc Nattier présente la marquise en diane chasseresse, tandis que deux portraits du peintre Louis Tocqué évoquent Charles Lenormant de Tournehem, oncle adoptif de la marquise, ainsi que le marquis de Marigny, frère de la Pompadour. 


Avant son accrochage définitif dans les appartements de Madame de Pompadour (accessibles uniquement en visite guidée), l'œuvre sera présentée à partir du vendredi 7 juin dans les appartements de Mesdames, filles de Louis XV (accessibles en visite libre).


Cette acquisition fait écho au programme Jardin enchanté proposé cette année à l’occasion des Rendez-vous aux jardins du 8 au 9 juin 2019 au domaine de Trianon. 


 

La Société des Amis de Versailles

La Société des Amis de Versailles a été fondée en 1907 à l’initiative de personnalités regroupées autour de Raymond Poincaré, futur président de la République, pour remédier à l’état de délabrement des châteaux de Versailles et de Trianon.
Elle œuvre depuis plus de cent ans avec passion et enthousiasme à la restauration, à l’embellissement et au rayonnement du château et du domaine de Versailles. Reconnue d’utilité publique en 1913, la Société des Amis de Versailles est habilitée à recevoir des legs, donations et assurances-vie et bénéficie d'une exonération totale des droits de mutation.
Depuis 2009, l'association a engagé 10,6 millions d'euros pour des projets de mécénat au Château, dont la moitié a permis de financer des restaurations (salle des Gardes de la Reine, Cabinet de la Méridienne...) et l'autre moitié des acquisitions, comme la commode livrée par Jean-Henri Riesener en 1776 pour le cabinet de retraite de Madame Adélaïde et acquise en juin 2018 par la Société des Amis de Versailles.
Forte de plus de 5000 membres et du soutien de nombreux mécènes, l’association a créé en 2016 une adhésion Jeune Ami (de 0 à 25 ans) pour favoriser l’émergence de nouvelles générations d’Amis et d'amoureux du patrimoine.
Depuis 2015, le partenariat avec la Fondation du patrimoine a permis la réalisation de plusieurs opérations d’acquisition ou de restauration au profit du château de Versailles. Ainsi, le bureau de Louis XIV, le manuscrit de 138 Menus d’Héliot et cinq tableaux de la galerie des Cotelle au Grand Trianon ont bénéficié de cette coopération.

Pour rejoindre l'association ou soutenir ses projets en faveur
du château de Versailles : www.amisdeversailles.com