logo espace presse
Banner

Communiqué de presse

AstraZeneca France réaffirme son ambition environnementale et sociale aux côtés du château de Versailles

AstraZeneca France et le château de Versailles dévoilent l'allée royale de Saint-Cyr, dévastée lors de la tempête de 1999 et aujourd’hui replantée de 450 chênes. En 2021, AstraZeneca décide de faire bénéficier de ses contreparties de mécénat à des jeunes issus de milieux défavorisés, afin qu’ils puissent découvrir le patrimoine du château de Versailles. Cette démarche alliant protection de l’environnement et inclusion sociale est présentée ce jeudi 30 septembre sous le haut-patronage de Sarah El Haïry, Secrétaire d’État en charge de la jeunesse et de l’engagement, sous le parrainage du ministère de la Culture et en présence de L’Ascenseur, une coalition d’acteurs engagés pour l’égalité des chances dont AstraZeneca est partenaire fondateur depuis deux ans.

 

La replantation de l’allée royale de Saint-Cyr grâce au mécénat d’AstraZeneca France

Depuis les tempêtes dévastatrices de 1990 et 1999 qui provoquèrent la chute de milliers d'arbres dans son parc, le château de Versailles a initié un ambitieux programme de replantation. En janvier 2020, AstraZeneca a souhaité soutenir la replantation de 450 chênes dans l’allée royale de Saint-Cyr, grâce à un mécénat de 450 000 euros. Cette replantation exceptionnelle a permis de reconstituer l'une des plus grandes perspectives traversantes du domaine de Versailles et d’offrir une nouvelle promenade boisée aux visiteurs.
 
Le Quercus Robur ou chêne pédonculé a été l’essence retenue pour ce projet, en raison de sa longévité, de sa grande résistance, de son adaptation à la diversité des sols analysés de l’allée de Saint-Cyr, ainsi que de sa capacité à éliminer le dioxyde de carbone et d'autres polluants de l'air. Ces arbres font l’objet d’un suivi biologique par le château de Versailles et d’un rapport annuel pour la biodiversité afin d’en mesurer l’impact sur le long terme. Ce suivi est constitué d’une observation générale de l’arbre, de la prévention des risques parasitaires, de l’observation au sol et du développement de la flore aux alentours. Cette replantation a par ailleurs permis de rétablir un corridor écologique entre les parcelles forestières du parc de Versailles.
 
Premier établissement public culturel français à produire un bilan carbone dans les années 2000, le château de Versailles n’a cessé de mettre en œuvre une démarche écologique de protection, de valorisation et de présentation au public de son patrimoine naturel exceptionnel étendu sur plus de 800 hectares. Depuis 2017, l’Etablissement a mis en place un modèle de gestion et d’entretien, qui intègre des objectifs environnementaux structurés notamment par le plan de gestion des jardins de Versailles, de Trianon et de Marly.
 
Catherine Pégard, présidente de l'Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles indique : « Le soutien d'AstraZeneca a permis d'achever un travail engagé depuis la tempête dévastatrice de 1999, en faveur de la préservation d'un patrimoine végétal hors du commun et dans le respect de la biodiversité. Le château de Versailles partage avec AstraZeneca la volonté de construire un lien social fort autour d’un patrimoine vivant et commun à tous, qu’il soit architectural ou végétal. »
 
Ce mécénat s'inscrit dans le cadre de la stratégie mondiale "Ambition zéro carbone" d'AstraZeneca, ainsi que de son grand programme de reforestation « AZ Forest », grâce auquel 50 millions d'arbres seront plantés et entretenus dans le monde d'ici 2025 ; la reforestation contribuant à la prévention des maladies mais également à la santé de notre environnement, des communautés et des économies locales.
 
Lancée en 2020, la stratégie "Ambition zéro carbone" d'AstraZeneca avance de plus de dix ans les plans de décarbonisation de l'entreprise, qui investit jusqu'à 1 milliard de dollars pour devenir zéro carbone dans toutes ses activités commerciales mondiales d'ici 2025 (scopes 1 et 2) et carbone négatif dans toute sa chaîne de valeur d'ici 2030 (scope 3).
 
Pour y parvenir, AstraZeneca s'est engagée à doubler sa productivité énergétique et à utiliser des énergies renouvelables pour l'électricité et le chauffage, ainsi qu'à adopter une flotte de véhicules 100 % électriques d'ici 2025. À ce jour, l'entreprise a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 60 % entre 2015 et 2020 et l'année dernière, plus de 99 % de son électricité importée provenait de sources renouvelables.
 
AstraZeneca est un membre fondateur de la « Sustainable Markets Initiative », une organisation dirigée par Son Altesse Royale le Prince de Galles axée sur l'accélération de la transition durable pour la nature, les personnes et la planète. En outre, AstraZeneca s'est vu attribuer un double A par le CDP (Carbon Disclosure Projet) au cours des 5 dernières années, une organisation à but non lucratif reconnue pour évaluer les performances environnementales des entreprises, des villes et des régions.
 
Olivier Nataf, président d’AstraZeneca France ajoute : « Chez AstraZeneca, nous sommes convaincus que la santé de la planète, des populations et de nos économies est interconnectée. La transition écologique est au cœur de notre stratégie et nous déployons actuellement l’une des politiques RSE les plus ambitieuses du secteur. Nous l’illustrons aujourd’hui via ce double partenariat : avec le château de Versailles pour restaurer un patrimoine historique et écologique d’une part et avec L’Ascenseur pour l’inclusion sociale des jeunes de l’autre. Nous démontrons ainsi qu’environnement peut rimer avec égalité des chances. »
 


Un programme d’inclusion sociale porté par AstraZeneca France, au château de Versailles

 Depuis le mois de juillet 2021, AstraZeneca propose aux jeunes de toutes les associations du collectif L’Ascenseur un programme complet d'activités spécialement conçu par les équipes du château de Versailles. autour des sujets environnementaux, culturels et patrimoniaux.
 
Chaque année, ce sont ainsi entre 300 et 500 jeunes issus de milieux défavorisés qui se voient proposer des visites guidées, des défis pédagogiques pour découvrir les métiers d'art, des escape games autour de la biodiversité. Les participants pourront également accéder aux coulisses des chantiers du château de Versailles et rencontrer les artisans qui œuvrent à sa préservation : maîtres couvreurs, charpentiers, doreurs, tailleurs de pierre, menuisiers, sculpteurs… Grâce à ces visites de chantiers, ces jeunes pourront s’initier à de nouveaux univers professionnels enrichissants et souvent, trop peu connus.
 
Ce projet s’inscrit dans la politique d’accès du plus grand nombre à la culture et au patrimoine portée par le château de Versailles, depuis de nombreuses années. Accueillir tous les publics au château de Versailles en leur proposant une médiation spécialement développée pour eux permet de leur donner les clés pour appréhender l’histoire et la richesse du lieu, tout en leur offrant l’occasion d’y développer leur curiosité et parfois, de faire naître des vocations.
 
Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la jeunesse et de l’engagement déclare : « Par sa double vocation culturelle et sociale, ce programme porté par AstraZeneca au profit des jeunes de L’Ascenseur qui se tient au sein du château de Versailles est une véritable chance pour notre jeunesse. La société de l’engagement se fait en acte et cette démarche, à la fois écologique et vectrice d’inclusion sociale en est une expression concrète. En mettant cette rencontre sous le haut-patronage du secrétariat d’Etat chargé de la jeunesse et de l’engagement, je suis heureuse de soutenir ce programme qui permet à de nombreux jeunes de vivre une expérience qu’ils garderont longtemps en mémoire. »
 
Le premier programme inter-associations de L’Ascenseur mis en place par AstraZeneca a pour objectif  d’aider  1000  jeunes  en  3  ans.  Ces actions  bénéficient à des jeunes de 12 à 25 ans, du collège jusqu’à l’insertion professionnelle. Elles se traduisent par des dons informatiques, des ateliers, des conférences métiers, des animations en établissements scolaires et du mentorat. En 2020, ce sont plus de 280 jeunes soutenus et près de 45 collaborateurs volontaires engagés sur des actions spécifiques avec L’Ascenseur,  notamment  grâce  à  la  mise  en  place  de  temps disponibles pour cet engagement durant la crise COVID-19. AstraZeneca a également renforcé son engagement auprès de L’Ascenseur à travers le Young Health Programme, programme de soutien à l’échelle mondiale à destination des jeunes pour le développement de leur santé et de leur bien-être avec l’opération ‘En Stage !’ lancée en juillet dernier.  
 
Saïd Hammouche, co-fondateur de L’Ascenseur et président de la Fondation Mozaïk, conclut : « Nous remercions les entreprises comme AstraZeneca qui s’engagent à nos côtés  concrètement et durablement pour l'égalité des chances. Nous développons des programmes inédits d'inclusion sociale et économique à destination des jeunes avec AstraZeneca France. Être présent ici aujourd'hui est une belle occasion de célébrer ce partenariat ».
 

Communiqué de presse

Contact Presse

Château de Versailles
Hélène Dalifard, Elodie Mariani
presse@chateauversailles.fr
 

AstraZeneca France
Caroline Tourte
caroline.tourte@astrazeneca.com
 

PLEAD
Rawa El Majdoubi
rawa.el-majdoubi@plead.fr

VISUELS DISPONIBLES

Allée de Saint-Cyr replantée de 450 chênes  grâce au mécénat d'AstraZeneca France © château de Versailles / D. Saulnier

Allée de Saint-Cyr replantée de 450 chênes grâce au mécénat d'AstraZeneca France
© château de Versailles / D. Saulnier

Allée de Saint-Cyr replantée de 450 chênes  grâce au mécénat d'AstraZeneca France

Allée de Saint-Cyr replantée de 450 chênes grâce au mécénat d'AstraZeneca France
© GEOL Productions

Allée de Saint-Cyr replantée de 450 chênes  grâce au mécénat d'AstraZeneca France

Allée de Saint-Cyr replantée de 450 chênes grâce au mécénat d'AstraZeneca France
© GEOL Productions

Connectez-vous pour télécharger les visuels disponibles en HD

Pour obtenir vos identifiants veuillez contacter: presse@chateauversailles.fr